juge

fsdf

Il était _________ chef d'un haut tribunal, magistrat intègre dont la vie irréprochable était citée dans ________ les cours de France. Les avocats, les jeunes conseillers, les juges saluaient en s'inclinant très bas, par marque d'un profond respect, sa ___________ figure blanche et maigre qu'éclairaient deux yeux brillants et profonds.
Il avait passé sa vie à _______________ le crime et à protéger les faibles. Les escrocs et les meurtriers n'avaient point eu d'ennemi plus redoutable, car il semblait lire, au fond de _______ âmes, leurs pensées secrètes, et démêler, d'un coup d'oeil, tous les _______________ de leurs intentions.
Il était donc mort, à l'âge de ____________ ans, entouré d'hommages et poursuivi par les regrets de tout un peuple. Des soldats en culotte _________ l'avaient escorté jusqu'à sa tombe, et des hommes en cravate _______ avaient répandu sur son cercueil des paroles désolées et des larmes qui semblaient vraies.
Or, voici l'étrange papier que le notaire, éperdu, découvrit dans le ___________ où il avait coutume de serrer les dossiers des grands criminels.